Co-infections Lyme et Anaplasmose

0
15

Cellules atteintes d’anaplasmose

L’anaplasmose est une maladie provoquée par une morsure de tique. En s’accrochant à l’hôte, cette dernière lui transmet la bactérie responsable de cette affection : Anaplasma phagocytophilum.L’anaplasmose est donc une zoonose (maladie transmise des animaux vertébrés à l’homme) classée parmi les ehrlichioses (ehrlichiose monocytique humaine ou EMH).La guérison est souvent spontanée, mais des traitements à base d’antibiotiques s’imposent dans divers cas, car la maladie peut s’aggraver et est susceptible de mettre la santé de certaines personnes en grand danger, notamment celles souffrant d’immunodéficience.

Pourquoi la maladie de Lyme est confondue avec l’anaplasmose

Il n’est pas rare que maladie de Lyme et anaplasmose se déclarent chez le même sujet. Il s’agit, en effet, de deux co-infections, ce qui signifie que leurs agents pathogènes peuvent sévir de manière simultanée sur le même hôte.La maladie de Lyme, également appelée borriélose de Lyme, est une maladie bactérienne vectorielle, la plus fréquente dans l’hémisphère Nord, avec de nombreux cas recensés dans 65 pays. Cette forme de zoonose est transmise par la bactérie Borrelia burgdorferi.

Le développement simultané de la maladie de Lyme et de l’anaplasmose chez un individu rend le diagnostic et le traitement plus compliqués, puisqu’il peut donner lieu à des confusions lors de l’analyse des symptômes.

Symptômes de l’Anaplasmose

Après la morsure par une tique, la durée d’incubation est généralement comprise entre une et trois semaines. A l’issue de celle-ci, différents symptômes peuvent apparaître. Il peut s’agir de manifestations grippales telles que fièvre, céphalée et myalgie, ou digestives (maux de ventre, vomissements, anorexie…).

L’anaplasmose peut également s’accompagner de formes de conjonctivite, de pharyngites ou de toux.Elle est à suspecter chez toute personne à risque présentant un syndrome grippal entre le printemps et l’automne.Les adultes sont susceptibles d’être victimes d’une infection chronique, souffrant notamment de fièvre rémittente sur une période de trois à onze semaines.

Traitement de l’anaplasmose

Dans les cas d’infections mineures et si elle n’accuse pas de déficience du système immunitaire, la personne atteinte d’anaplasmose connaît une guérison spontanée au bout de plusieurs jours, non sans avoir subi, cependant, les symptômes évoqués plus haut. Les enfants s’en remettent généralement après une dizaine de jours marqués par la fièvre ou d’autres manifestations grippales. Chez l’adulte, en revanche, cela peut durer plus longtemps, allant jusqu’à dix ou onze semaines.

Le traitement de l’anaplasmose repose sur l’administration d’un antibiotique. Le traitement antiobiotique le plus couramment employé est la doxycycline et ses prises s’étendent généralement sur une période allant de cinq jours à quatre semaines. Les personnes souffrant d’allergie, les enfants et les femmes enceintes peuvent être traités au moyen d’un autre antibiotique : la rifampicine.