Co-infections Lyme et Babésiose

0
18

La babésiose est souvent présente chez les personnes atteintes de la maladie de Lyme

Depuis quelque temps, il a été démontré que les symptômes de la maladie de Lyme et de la Babésiose présentent plusieurs similitudes. La Babésiose Américaine en est la preuve en affichant un taux de co-infection avec la borréliose de Lyme qui s’élève à 23 %(http://lymeaware.free.fr/lyme/Websave/maladiesatiques/www.maladies-a-tiques.com/Babesioses.htm). 

Un fâcheux hasard qui mène souvent à des diagnostics erronés auquel il est devenu capital d’apporter une clarification.

Transmises par les tiques, la Babésiose et la maladie de Lyme, sont des affections qui se manifestent par des symptômes similaires. Elles commencent par une période asymptotique, suivie d’une forte fièvre accompagnée par des frissons. Elles peuvent aller jusqu’à engendrer une basse pression artérielle, une anémie hémolytique et des problèmes hépatiques allant jusqu’à l’insuffisance rénale. Quoi qu’il en soit, l’une et l’autre affichent des symptômes fréquents tels que des maux de tête, de la fatigue, des nausées, des vomissements et des douleurs musculaires ou myalgies.

La Babésiose est causée par un parasite dénommé babésioïdé. C’est un protozoaire qui se nourrit des globules rouges du sang de l’homme et des animaux. Et lorsqu’il s’attaque à un animal tel que le chien, la maladie qu’il engendre est appelée Piroplasmose. Une seule piqûre d’acariens ou de tiques du genre ixode est suffisante pour le transmettre.Et puisque la Babésiose est une maladie bénigne durant sa première phase et qu’elle n’est détectable qu’après deux à quatre semaines d’incubation et à un certain stade du cycle de vie du parasite, il est parfois difficile de la diagnostiquer. Et pourtant, son influence peut être fatale pour les personnes âgées, les individus splénectomisés (qui n’ont pas de rate) et les personnes qui présentent un système immunitaire affaibli. Entre autres, dans 83 % des cas, les formes symptomatiques concernent les splénectomisés et peuvent causer un taux de mortalité important, s’élevant jusqu’à 42 % (http://lymeaware.free.fr/lyme/Websave/maladiesatiques/www.maladies-a-tiques.com/Babesioses.htm).

Des symptômes apparents peuvent néanmoins la démasquer. A commencer par l’apparition d’une fièvre à 40°C accompagnée de frissons, de céphalées ou maux de tête, de myalgies, de vomissements, de diarrhées et d’urines rouges, ainsi que des sueurs. Dans certains cas plus aggravés, les symptômes de la Babésiose peuvent parfois s’accompagner par une insuffisance rénale sévère ou par une apparition brusque d’anémie.

La Babésiose requiert un traitement adéquat pour ne pas être fatale. Mais, avant toute chose, il est important de s’assurer de la présence de l’ADN babesia dans le sang. Le test PCR (réaction de polymérisation en chaîne), ainsi que d’autres analyses capables de démontrer la présence d’anticorps liés à la Babésia sont préconisés. 

Si une babésiose murine est détectée, des antibiotiques tels que la clindamycine (Dalacine), la quinine et des antipyrétiques sont efficaces. Dans le cas d’une babésiose bovine, où le patient est atteint d’une anémie aigüe, l’hémodialyse et l’exsanguinotransfusion, consistent à purifier le sang par transfusion, couplée à un antiparasitaire comme la clindamycine. Le nettoyage du sang, via un rein artificiel, est aussi un système bénéfique pour ceux qui ont connu une ablation de la rate.