Découvrez la vraie histoire derrière la maladie de Lyme

0
16

Les êtres vivants sont en proie à toutes sortes de maladies. Les humains n’échappent pas à cette règle, mais disposent actuellement de moyens pour en soigner la majorité. Parmi certains fléaux biologiques, la Borréliose de Lyme a fait son apparition, contaminant des milliers de victimes et supplantant les autres affections de par l’ampleur de sa pandémie. Mais, d’où vient cette maladie ? Quelle est son histoire ? 

La société n’a vraiment pris conscience de la maladie de Lyme que très récemment, mais observant l’histoire avec plus d’attention, on constate qu’elle a toujours été présente.

Déjà, en 1922, les chercheurs dénommés Garin et Bujadoux ont décrit des cas de paralysie plus ou moins graves qui pouvaient se solder à un décès suite à la piqûre d’une tique de la catégorie des Ixodes (http://www.medlink.com/article/lyme_disease). À titre de rappel, l’incapacité motrice est l’un des nombreux symptômes de la neuroborréliose de Lyme ou Borréliose chronique.

En 1909, une lésion dermatologique en forme d’anneau apparaissant quelques jours après la morsure d’une tique était décrite par le dermatologue Suédois Arvid Afzlius (http://www.lymeneteurope.org/forum/viewtopic.php?t=5597). Cela est assimilable avec l’éruption d’érythèmes migrants durant la phase primaire de la maladie de Lyme. Cette manifestation a été signalée en 1883 par le médecin allemand Alfred Buchwald, qui décrivait une infection cutanée, évoluant au fil du temps vers une acrodermatite chronique atrophiant, observée en phase tertiaire.

Des analyses sur l’homme préhistorique baptisé Ötzi, qui a été découvert dans les Alpes en 1991, permettent de remonter encore plus loin et de dire que la Borréliose de Lyme a déjà fait des victimes, il y a 5300 ans (http://www.livescience.com/18704-oldest-case-lyme-disease-spotted-iceman-mummy.html). Des études sur cet ancêtre millénaire ont démontré la présence de la Borrélia Burgdorferi dans ses cellules.

La maladie de Lyme n’a été officiellement reconnue qu’en 1975, suite à une pandémie d’arthrite rhumatoïde juvénile, qui a eu lieu aux États-Unis. Des centaines d’enfants de la petite ville de Lyme du Connecticut avaient été alors contaminés. Ce n’est que 7 ans après, en 1982, que la véritable source de leurs symptômes avait été mise en évidence par le biologiste américain d’origine suisse, William Burgdorfer. Cet homme a pu isoler des spirochètes de la catégorie des Borrélias dans la salive et l’estomac de la tique Ixodes ricinus. Cette bactérie en forme de tire-bouchon ressemble à l’agent pathogène de la syphilis. Elle dispose de nombreux flagelles qui lui permettent de profiter d’une mobilité exceptionnelle et de pénétrer dans les cellules mêmes de l’organisme pour se cacher. La bactérie fut alors baptisée Borrélia Burgdorferi en l’honneur du biologiste. Et puisque cette maladie a été officiellement découverte à Lyme, elle fut dénommée Borréliose de Lyme ou maladie de Lyme.

​ La Borrélia Burgdorferi a déjà accompagné l’homme pendant des milliers d’années, mais il semblerait qu’elle n’a jamais été aussi ravageuse que depuis sa découverte en 1975 (http://www.blizzz.nl/index.php?sId=50029&lang=fr). Elle a gagné en résistance et  est devenue plus farouche. La raison est  qu’elle aurait biologiquement évolué, suite à des expériences réalisées dans un laboratoire situé à Plum Island, aux États-Unis. Différentes formes de la bactérie, lui permettant de mieux survivre dans des milieux hostiles et de résister aux antibiotiques, ont alors été mises en évidence : kystes, en « L », bulles et enveloppée par un biofilm.Le Plum Island Animal Disease Center menait des recherches et des expériences d’armes biologiques, vectorisées par des insectes. Sous la direction d’Erich Traub, qui est un ex-collaborateur d’Hitler, ce laboratoire a fait de cet agent pathogène, une arme bactériologique capable d’échapper à toutes formes de tests de dépistage, de résister à de nombreux traitements et d’endiguer le système de défense naturelle de l’organisme. Cet homme, ainsi que ses collègues de travail, étaient des criminels de guerre japonais au service du gouvernement américain.​

Le village de Lyme et le laboratoire de Plum Island ne sont distants que d’environ 18 km. Deux hypothèses sont alors à envisagés : soit, la Borrélia Burgdorferi s’est échappée accidentellement du laboratoire pour contaminer les habitants et les animaux de la région, soit, elle y a été répandue intentionnellement. Actuellement, la Borréliose de Lyme a déjà franchie de nombreuses frontières et touche plus de 65 pays à travers le monde (https://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_de_Lyme).