Docteur B. Waisbren

0
17

Depuis sa découverte, la maladie de Lyme a réussi à semer la zizanie au sein de la communauté médicale américaine en la départageant en deux groupes : l’International Lyme And Associated Diseases Society (ILADS) d’une part et l’Infectious Diseases Society of America (IDSA), dont le Dr Burton Waisbren faisait partie d’autre part.

Burton Waisbren est un homme qui avait consacré sa vie à la médecine. C’était l’un des éminents fondateurs de l’Infectious Diseases Society of America (IDSA) et qui avait mené d’innombrables recherches sur la maladie de Lyme. Ce diplômé de l’Université du Wisconsin Medical School a été un instructeur de l’école médicale de l’Université du Minnesota et le directeur de la division des maladies infectieuses de la première école de médecine de la Marquette. C’était aussi un professeur clinique agrégé et l’un des ex-directeurs de l’unité de contrôle des maladies infectieuses de l’hôpital du comté du Milwaukee, ainsi que du centre des brûlés à l’hôpital St Mary. Il a dirigé une clinique d’immunothérapie du cancer au Milwaukee et a publié de nombreux articles et livres, concernant les méthodes systématiques de soins intensifs et les urgences médicales.

Avant 2012

Membre fondateur de l’IDSA, la situation du Dr Burton Waisbren à l’époque est donc claire par rapport à la maladie de Lyme. Avant l’année 2012, il était un partisan de la médecine conventionnelle, qui appuie la doctrine soutenant la non-chronicité de cette affection, ainsi que l’inexistence de maladies co-infectieuses à la Borréliose. Ce qui revient à dire qu’il était aussi de la catégorie des praticiens qui respectent le protocole de soins basé sur des antibiothérapies à court terme.

Après 2012

En publiant son livre intitulé « Treatment of chronic Lyme desease 51 case reports and essays in their regard » en 2012, ce pilier de l’IDSA  a renié tous les principes qui le liaient avec ce groupe. Il a commencé à soutenir l’existence d’une forme chronique de la maladie de Lyme et de ses co-infections. Il a également pointé du doigt l’implication de cette institution (IDSA) dans l’entrave des traitements. Ce changement d’opinion a eu lieu, grâce à ses recherches sur des cas de Borréliose de Lyme auprès de 51patients entre 2007 et 2011. Il avait enfin eu la certitude de l’existence d’une forme épidémique de cette affection, un grave fléau qui menace la population mondiale.

« Treatment of chronic Lyme desease 51 case reports and essays in their regard » est l’une des dernières œuvres du Docteur Burton Waisbren. Il a été publié seulement un an avant son décès, en 2013. Cette œuvre représente la totalité de sa nouvelle vision de la maladie de Lyme. Il y donne des explications claires et précises sur les protocoles de traitements qu’il a mis en place. Il y parle de ses nombreuses études sur ce syndrome, sur les méthodes de prévention, sur les problèmes posés par les éventuels vaccins et aborde d’autres problématiques qui peuvent aider dans la lutte contre la Borréliose. Il y a fait également part de ses recherches sur les résistances microbiennes et les co-infections, ainsi que les liens qui unissent certaines maladies, telles que la sclérose en plaques, la fibromyalgie… avec la Borréliose de Lyme. Cet ancien directeur d’hôpital et chercheur endurci y a présenté ses récentes études, ainsi que ses nouvelles pistes de recherches. Il y a fait un tour d’horizon autour d’un nouveau système de dépistage et a abordé le test Western Blot. Et par-dessus tout, il y expose les raisons qui poussent l’IDSA dans le déni de la réalité de la maladie de Lyme.