Docteur Burrascano

0
17

Le Dr Joseph Burrascano figure parmi les médecins les plus reconnus et spécialisés dans la recherche et le traitement de la maladie de Lyme. Même si actuellement il n’est plus en pratique, il contribue toujours activement aux recherches concernant cette maladie chronique et fournit de nouveaux éléments pour l’amélioration des travaux des praticiens et des états de santé des sujets contaminés. 

Le docteur burrascano face à Lyme

Docteur en médecine générale, Joseph J. Burrascano est aussi entre autres le président de l’East End Medical Associates, l’East Hampton à New York et de l’International Lyme and Associated Diseases Society (ILADS). Interniste durant 25 ans à East Hampton, à New York, il a traité plus de 11.000 patients dans cette zone à risque de la maladie de Lyme. Travaillant actuellement dans le secteur de la biotechnologie, il dénonce l’insuffisance des protocoles de diagnostic et de traitement de la maladie de Lyme. Il a participé à l’élaboration d’une liste d’éléments qui permettent de mieux dépister la Borrélia Burgdorferi, en se basant entre autres sur des enquêtes dans la zone géographique, les témoignages du patient quant à l’évolution et la combinaison des symptômes dans le temps, ainsi que sur des analyses spécifiques à réaliser en laboratoire.​

Le Dr Burrascano soutient que les bactéries responsables de la maladie de Lyme ont la faculté de déjouer le système immunitaire humain, d’où les fréquentes erreurs de diagnostics. En effet, les tests de diagnostic sont peu fiables. Toutefois, il existe des moyens pour déceler efficacement une contamination par la maladie de Lyme, notamment grâce à des tests sérologiques, comme sur le liquide céphalo-rachidien. Si le résultat après le test est positif, le test Western Blot est utilisé pour le confirmer. Malgré cela, les analyses sérologiques ne sont pas efficaces à 100%. En conséquence, de nombreuses personnes atteintes de cette maladie souffrent sans pouvoir bénéficier de traitements adéquats. 

La Borrélia Burgdorferi a la faculté de se propager rapidement dans le sang et peut atteindre en moins de 12 heures le système nerveux. Le Dr Burrascano, leader dans la lutte contre la maladie de Lyme, explique que les infections, même récentes, nécessitent un traitement antibiotique avec une molécule qui peut pénétrer tous les tissus où la bactérie est susceptible de se cacher et de se développer. Ce chercheur a également démontré que plus l’infection est ancienne, plus la durée du traitement doit être prolongée et plus la nécessité d’un traitement agressif est primordiale.

La Borrélia burgdorferi est une bactérie très résistante qui a la faculté de changer d’apparence pour lutter contre les antibiotiques et déjouer le système immunitaire humain. En effet, d’après les résultats de recherche du Dr Burrascano, elle secrète une substance dite bêta-lactamase qui est responsable de son endurance face à certains antibiotiques. Toutefois, cette résistance peut être affaiblie en ayant recours à des dosages d’antibiotiques plus élevées ou prolongées, administrés par perfusion.

Quatre types d’antibiotiques peuvent être utilisés durant les protocoles de traitement préconisés par le Dr Burrascano, dont les tétracyclines qui sont bactériostatiques, la pénicilline qui est bactéricide, et les céphalosporines, ainsi que l’érythromycine. Selon ce chercheur, cette combinaison d’antibiotique permet d’atteindre la Borrélia Burgdorferi dans les fluides, les tissus compartimentaux et les cellules de l’organisme, et ce, dans toutes ses formes spiralées, granulées et kystiques. Et enfin, pour soutenir la guérison de la maladie de Lyme, le Dr Burrascano préconise également un régime nutritionnel adapté.