Docteur Hopf-Seidel

0
21

La maladie de Lyme est une affection transmise par les morsures de tiques, vecteurs des  bactéries Borrelias Burgdorferi. Le déni de l’inefficacité d’une antibiothérapie standard et de la chronicité de cette maladie par les autorités médicales, ont amené des professionnels de santé, comme le Docteur Petra Hopf-Seidl, à mener une sensibilisation active autour de la Borréliose de Lyme.

Le Docteur Petra Hopf-Seidl, d’origine allemande, dévoile entre autres dans une brochure de 36 pages, une synthèse claire et concise sur « La borréliose chronique et persistante », dédiée aux médecins. Les symptômes, les méthodes de diagnostics et les traitements de la Borréliose y sont décrits, de même que les facteurs chroniques de cette affection. En 2008, elle se fait célèbre de par le monde, grâce à son livre «Malade après une morsure de tique, Connaissance de la maladie et efficacité des traitements». Elle y détaille la maladie de Lyme et son vecteur, la tique, dont une morsure non détectée, et après de longs mois d’incubation, peut engendrer de lourds handicaps. Les risques de subir une morsure de tique augmentent durant les mois d’été et de printemps, durant lesquels le climat se réchauffe et est favorable aux nymphes des tiques, qui sont pratiquement invisibles, mais qui transmettent le plus grand nombre d’agents infectieux. Si ces arthropodes ne naissent pas infectées, ils peuvent toutefois véhiculer la bactérie en se nourrissant du sang d’animaux sauvages infectés. Le Docteur Hopf-Seidl explique que la bactérie peut provoquer de graves lésions au niveau des articulations, des centres nerveux et du système cardio-vasculaire, et peut persister après une antibiothérapie.

Le docteur Hopf-Seidl est un médecin généraliste, spécialisé en psychiatrie et en neurologie. Elle est également qualifiée en chirothérapie et est membre de l’association allemande Deutsche Borreliose Gesellschaft, qui œuvre activement dans la lutte contre la maladie de Lyme. Elle s’est investie durant plusieurs années dans l’étude de la Borrélia Burgdorferi, suite à ses rencontres avec des personnes atteintes de la maladie de Lyme et grâce au livre de Ritchie C. Shoemaker : « Desperation Medecine » qui aborde de nombreuses affections chroniques, comme la Borréliose, la fatigue chronique et la fibromyalgie. Selon cette spécialiste, les statistiques mondiales ne reflètent pas la réalité en ne recensant qu’environ 500.000 à 700.000 nouveaux cas d’infections par la Borrélia Burgdorferi, par an (http://www.dr-hopf-seidel.de/mediapool/87/874128/data/Persistierende_Borreliose_franz_Version_7-11.pdf).​

Au contact d’une tique, d’après le Docteur Petra Hopf-Seidl, la prévention du risque peut se baser sur l’analyse de celle-ci, pour révéler la présence de la Borrélia Burgdorferi. Le résultat de l’analyse peut parvenir à son bénéficiaire dans les 2 à 3 jours suivant l’envoi, et permet ainsi de traiter facilement l’infection, qui en est à son stade précoce. En parallèle, il est très important de surveiller son corps et d’observer durant les semaines suivant la morsure s’il y a apparition de fièvre, d’état grippal, de maux de tête, de troubles du sommeil, de douleurs musculaires et articulaires, d’une sensation d’épuisement aiguë ou de sueurs nocturnes, qui sont parmi les signes d’une contamination par la Borrélia Burgdorferi.

La Borrélia Burgdorferi est passée maître dans l’art du camouflage et arrive à déjouer le système immunitaire d’une personne infectée. Toujours selon le Docteur Hopf-Seidl, la majorité des personnes contaminées ne ressentent subitement les symptômes de la maladie de Lyme qu’après une plus ou moins longue période d’incubation de la bactérie, pouvant aller jusqu’à 8 ans. D’une infection aigüe, la pathologie peut évoluer vers un stade chronique, en raison de la faiblesse du système immunitaire ou d’une antibiothérapie insuffisante. Ces patients sont souvent dirigés, pour cause du mauvais diagnostic d’un trouble somatique, vers des traitements en psychiatrie ou en psychothérapie.​

La combinaison de certains symptômes cliniques doit ainsi suspecter l’atteinte d’une Borréliose chronique persistante, selon le Docteur Petra Hopf-Seidl. La fatigue chronique, les arthralgies douloureuses, les céphalées périodiques, les sinusites récidivantes, les atteintes ganglionnaires, les myalgies, la tendonite, les spasmes, la névralgie, les troubles cardio-pulmonaires, gastro-intestinales, sensitifs et cognitifs sont parmi les symptômes listés par cette spécialiste pour identifier le stade chronique de la maladie de Lyme. Le Docteur Petra Hopf-Seidl préconise de doser les antibiotiques et de rallonger les durées des traitements, selon le stade d’évolution respectif de chaque cas clinique, pour éviter l’atteinte de la phase chronique de la Borréliose de Lyme.