La maladie de Raynaud, souvent confondue avec la maladie de Lyme

0
49

Tout comme la maladie de Raynaud, la Borréliose de Lyme est capable de se manifester par des troubles chroniques de la circulation du sang. Ce qui explique les  fréquents diagnostics faussés et les traitements inappropriés.

La maladie de Raynaud et la Borréliose sont des infections émergentes et mal connues. Elles se font connaître par des atteintes du système circulatoire qui peuventt se manifester  de façon périodique et par divers symptômes, comme l’engourdissement  et le refroidissement des membres. Des rougeurs cutanées peuvent aussi être assimilées à ces maladies. Des œdèmes, des fourmillements et des douleurs dans les membres sont aussi constatés en commun chez les malades atteints par ces maladies. Leurs évolutions peuvent entraîner de graves complications qui peuvent handicaper les sujets.

La maladie de Raynaud se manifeste sous sa forme primaire dans 90 % des cas (http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=maladie_raynaud_pm), et pourtant, les vraies causes  sont inconnues jusqu’à présent. Quant à la forme secondaire ou Syndrome de Raynaud, elle peut être engendrée par des infections comme la sclérodermie qui s’attaque aux vaisseaux sanguins. Il se manifeste par un disfonctionnement du processus de vasoconstriction, à cause d’une hypersensibilité des nerfs au froid. Certaines activités physiques et professionnelles  causant des impacts à répétition au niveau des membres peuvent aussi engendrer cette pathologie. La maladie de Raynaud  peut être causée par d’autres facteurs, comme les maladies auto-immunes telles que le syndrome de Gougerot-Sjögren et la maladie de Sharp,  certains traitements médicamenteux à long terme, les blessures, les  engelures…

Généralement, les symptômes de la maladie de Raynaud se font connaître par des mains et des pieds froids, qui virent soudainement à la couleur blanche ou bleue et qui deviennent insensibles et engourdis. Ce sont des signes qui touchent souvent les orteils et les doigts mais qui peuvent également atteindre le nez, les lobes d’oreilles, les lèvres et les mamelons. Dans des cas aggravés, les infections peuvent engendrer des gangrènes,  des ulcères douloureux et des déformations des orteils et des doigts.    

La maladie de Raynaud se manifeste souvent par des spasmes des vaisseaux sanguins, et la meilleure façon de les calmer c’est de se mettre au chaud les mains et les pieds. Il faut également penser à rétablir la circulation sanguine par des massages des parties atteintes, ainsi  que par des mouvements circulaires.  Et puisque le syndrome de Raynaud est  le fruit de la diminution brutale du calibre des artères,  il peut être traité par des vasodilatateurs  qui ont pour fonction d’augmenter l’ouverture des vaisseaux sanguins  afin de favoriser la circulation sanguine.  Il existe des inhibiteurs calciques, comme la nifépidine et le pinavérium qui dilatent les petits vaisseaux sanguins afin de soulager les inflammations et de guérir les ulcérations de la peau sur les doigts et les orteils. Le médecin utilise parfois des alpha-bloquants (doxazosine, prazosine) et de la nitroglycérine en crème, ainsi que du sildénafil pour éviter le rétrécissement des vaisseaux sanguins. Dans les cas les plus sévères (risque de gangrène, circulation sanguine bloquée), l’administration par voie intraveineuse d’un traitement à base de vasodilatateurs puissants  ou une amputation est parfois utile.

Et sinon, il existe d’autres approches complémentaires, comme l’acupuncture, le biofeedback, le traitement au Ginkgo biloba et  l’hypnothérapie qui peuvent être d’un grand secours aux patients.