Les innombrables symptômes de la maladie de Lyme

0
18
La maladie de Lyme ou borréliose de Lyme est une maladie transmise par la bactérie Borrelia après une piqûre de tique infestée. Elle touche aussi bien les animaux que les humains. De type zoonose ou parasitose, cette maladie bactérienne se développe dans l’organisme sur plusieurs semaines, voire plusieurs années et reste difficile à détecter. 

Aujourd’hui présente dans 65 pays et en voie d’expansion, pour des raisons mal connues, la borréliose de Lyme occasionne souvent un véritable parcours du combattant chez le malade, tant le diagnostic médical est difficile. En outre, elle est souvent confondue, par ses symptômes divers et variés, avec d’autres maladies telles que : l’arthrite, la dépression, la fatigue chronique, l’autisme, la fibromalgie, le lupus, la maladie de Parkinson, la maladie de Crohn, la sclérose en plaques, ou encore la sclérose latérale amyotrophique.

Cependant, on sait maintenant qu’il y aurait 3 grandes phases principales avec des symptômes allant du plus anodin au plus préoccupant. En phase 3, les symptômes sont souvent handicapants pour le malade car la bactérie a eu le temps de proliférer dans l’organisme. 

Sommaire:
1) Phase 1 de la maladie de Lyme
2) Phase 2 de la maladie de Lyme
3) Phase 3 de la maladie de Lyme
4) Conclusion

Lors de cette première phase, les symptômes peuvent passer inaperçu dans 50 % des cas. Les premiers symptômes vont survenir quelques heures après une piqûre et le patient les prend pour les symptômes d’une grippe ordinaire. Il pourra ressentir notamment : 

  • Une légère fièvre quelques heures après la piqûre ;
  • Une raideur de la nuque ;
  • Des fourmillements,
  • Un gonflement au niveau des ganglions,
  • Des céphalées

Ces symptômes se manifestent entre quelques heures et environ 10 jours après la piqûre de la tique infestée.

a/ Manifestations cutanées de la borréliose de Lyme en phase 1

Un érythème peut apparaître. Il s’agit d’une lésion sur la peau, de couleur rouge et de forme ovale, parfois enflammée. Cette lésion cutanée n’apparaît toutefois que dans 50 % des cas. Elle peut disparaître toute seule mais elle réapparaitra en phase 2.

b/ Manifestations articulaires de la borréliose de Lyme en phase 1

On peut constater l’apparition d’une mono-polyarthrite peu de temps après la piqûre. Elle est  souvent localisée au genou mais peut toucher d’autres articulations.

En phase 2, les manifestations deviennent plus sévères et particulièrement disséminées dans l’organisme tout entier.  De façon générale, le malade va éprouver divers symptômes, notamment : 

  • Une sensation de courbatures comme lors d’une grippe ;
  • Des douleurs dans les membres ; 
  • Une grande fatigue ;
  • Des douleurs maxillaires.
  • Etc.

a/ Manifestations cutanées de la borréliose de Lyme en phase 2 

Elles sont également désignées comme dermato-borrélioses. L’érythème qui a pu passer inaperçu en phase 1, puis disparaitre, devient un érythème chronique migrant de Lipschultz et se caractérise par des lésions multiples sur la peau. Ces lésions peuvent persister pendant plusieurs semaines. 

En phase 2, on peut voir apparaître un lymphocytome cutané bénin. Formé de nodules rouges-violacés ou brunâtres, indolores, d’un diamètre de 2 à 3 cm, ce lymphocytome se localise assez souvent au niveau du lobe de l’oreille, sur le thorax, le visage, les bras et les épaules. 

b/ Manifestations articulaires et rhumatologiques de la maladie de Lyme en phase 2

Plus accentuées et plus douloureuses qu’en phase 1, les manifestations articulaires vont par exemple entrainer une arthrite de Lyme. L’inflammation touche souvent l’articulation du genou, de l’épaule ou du coude. 

c/ Manifestations nerveuses de la borréliose de Lyme en phase 2

Elle est également désignée par le terme neuroborréliose et ses manifestations sont diverses : maux de tête, névralgies, paralysie faciale, méningite, raideur de la nuque, troubles du sommeil, dysfonctionnement au niveau de l’appareil auditif… 

d/ Manifestations cardiaques et respiratoires en phase 2

La fatigue chronique s’installe et s’accompagne de difficultés respiratoires liées à une paralysie du diaphragme, des vertiges et l’on a pu constater par ailleurs des troubles du rythme cardiaque. 

e/ Manifestations oculaires en phase 2 

Parmi les symptômes qui touchent l’œil, on peut noter : la conjonctivite, les névrites optiques ou encore la paralysie de l’œil, entre autres.

La phase 3 peut concerner la période située des mois après une piqûre de tique infestée par Borrelia, mais aussi parfois des années après. La plupart du temps, la maladie de Lyme devient chronique et ses manifestations s’accentuent encore plus. Les troubles gastro-intestinaux, les troubles neuro-musculaires, l’arthrite, la sinusite à répétition, des sifflements dans les oreilles, ne sont hélas pas toujours associés à la maladie de Lyme et le patient peut souffrir longtemps avant de trouver un médecin qui pose ce diagnostic. 

On trouvera notamment : 

a/ Des manifestations articulaires plus sévères en phase 3 

L’arthrite de Lyme est plus marquée et disséminée (polyarthrite), pouvant toucher plusieurs articulations : genou, coudes, hanches, épaules, poignets. On observe alors un gonflement de l’articulation concernée. 

b/ Des manifestations nerveuses et oculaires en phase 3

Les troubles oculaires sont assortis de difficultés de concentration, d’état dépressif, voire d’agressivité. On observe également des troubles neuromusculaires.

c/ Des manifestations respiratoires et cardiaques en phase 3

Des douleurs intercostales peuvent survenir. Le système respiratoire est atteint et l’on observe souvent, à ce stade, des troubles importants du rythme cardiaque. 

Il existe de nombreux symptômes qui peuvent évoquer la maladie de Lyme mais n’ont pas de rapports. De ce fait, il s’avère souvent que cette maladie passe totalement inaperçue pendant plusieurs années et que le malade effectue un véritable « parcours du combattant » avant de trouver quelqu’un qui puisse poser le diagnostic de la borréliose de Lyme.On peut lire sur internet des récits de patients ayant vécu cela et s’étant vus, parfois, orientés vers des psychiatres, soupçonnés d’être seulement « malades dans leur tête ». Heureusement, l’information circule et l’on commence à prendre conscience de l’étendue de ce fléau. Comme il est difficile d’y voir clair parmi l’ensemble des symptômes, le docteur Joseph J. Burrascano a élaboré une liste de 46 symptômes parmi les plus fréquemment rencontrés dans cette maladie (voir sources). Il est possible de considérer que si le patient déclare au moins 15 symptômes parmi cette liste, le médecin pourra orienter ses recherches sur la maladie de Lyme.