Les symptômes en phase 1 de la maladie de Lyme

0
21

Erythème entraîné par une morsure de tique

La maladie de Lyme est provoquée par une piqure de tique. Elle connaît trois phases de développement dont chacune est caractérisée par l’apparition de symptômes particuliers. Bien que toutes les tiques ne soient pas porteuses de la maladie, il importe d’être vigilant pendant les 6 premières semaines suivant la morsure. 

Voici quelques signes qui permettent de reconnaître la phase I, souvent discrète et pratiquement inaperçue dans de nombreux cas.

L’érythème est une lésion rouge qui va apparaître tout autour du point d’inoculation. Il peut se manifester entre 3 jours à 6 semaines et constitue l’un des symptômes les plus marquants de la phase I. Dès la constatation de l’existence de cette auréole, il convient de consulter un médecin, car c’est le signe que la tique est peut être porteur de la maladie de Lyme. 

Cette lésion cutanée est présente dans 50 % des cas. Chaude au toucher, elle est souvent indolore et ne provoque aucune démangeaison. Elle est différente d’une simple inflammation du fait de sa taille, de 1 à 5 cm de diamètre au moins et de son développement assez rapide pouvant atteindre 10 cm de diamètre. En cas de doute, le mieux est de demander un avis médical.

L’érythème peut disparaître au bout de quelque temps. Pour confirmer le diagnostic, il existe d’autres symptômes auxquels il convient d’être attentif. La fièvre, les maux de tête, les douleurs au niveau de l’articulation, les courbatures, la fatigue et les autres signes de la grippe comme les fourmillements, la raideur cervicale ou l’apparition de maux de gorge et de ganglions font partie des signes les plus courants. Ils se manifestent généralement quelques jours après la piqûre lorsque le tique à l’origine de la morsure est un vecteur de la Borréliose de Lyme. 

Dans le cas où la piqûre n’a fait apparaître aucun de ces indicateurs après quelques jours, il est fort possible que la tique n’ait pas été infectée. En guise de précaution, il importe de retenir la date à laquelle la morsure a eu lieu et de rester vigilant pendant 1 à 2 mois. Une prise de sang après ce délai peut être utile pour écarter tout risque d’infection.