Livre « Autoimmune illness and lyme disease recovery guide » de Katina I. Makris

0
14

Le corps humain est un ensemble de mécanismes biologiques et énergétiques complexes qui peut être gravement déréglé par des maladies auto-immunes comme la Borréliose de Lyme, mais, il est aussi capable de s’auto-réparer. 

Katina I. Makris explique tout en détail dans son livre « Autoimmune Illness and Lyme Disease Recovery Guide : Mending the Body, Mind, and Spirit ». Un livre de 488 pages publié le 18 août 2015 par Helios Press.

Homéopathe invétérée,  Katina I. Makris est bien placée pour comprendre l’homéostasie ou le maintien de l’équilibre entre la mécanique de l’organisme et les niveaux d’énergie intérieure.  La température, le cœur, les vaisseaux sanguins, le sang, la lymphe et  le liquide céphalo-rachidien, ainsi que la pression artérielle sont les principaux composants de notre mécanisme biologique et sont régularisés par le système nerveux végétatif, ainsi que par les glandes endoctrines ou hormonales.  Selon l’auteur, ce sont là les sept chakras de l’énergie intérieure, en corrélation avec nos systèmes corporels et nos émotions.

Attaqué par des infections comme la Borréliose de Lyme,  le bon fonctionnement de ce système est déréglé, entrainant la déficience des défenses immunitaires et l’apparition de nombreux symptômes infectieux.   

Guérisseur intuitif, Katina I. Makris a compris qu’il suffisait de rétablir l’homéostasie pour  que l’organisme puisse  trouver la voie de la guérison. Pour y parvenir,  il est important  de renforcer la défense immunitaire par une alimentation saine et équilibrée.

Puisque la grande majorité du système immunitaire se situe dans l’intestin, il est donc  important de renforcer la muqueuse intestinale par des lactobacilles ou probiotiques  pour qu’elle puisse lutter efficacement contre les germes pathogènes. On peut facilement trouver les probiotiques dans le yaourt et dans certains compléments alimentaires. Pour  aider le corps à garder la forme, les aliments sources de vitamine C, de folates, de vitamines du groupe B, de thiamine, de sucres et de potassium ne sont pas à négliger. Afin de stimuler les globules blancs  pour qu’ils puissent fabriquer des anticorps et détruire les microbes, les aliments riches en magnésium (sardines à l’huile, fruits de mer, pains, riz complet, tofu, noix de cajou) et en vitamine D (anchois, sardines, maquereaux, harengs fumés, foie de morue et son huile) sont à privilégier.

Selon le livre « Autoimmune Illness and Lyme Disease Recovery Guide : Mending the Body, Mind, and Spirit », une bonne hygiène de vie est l’un des facteurs primordiaux pour aider l’organisme à guérir de la maladie de Lyme, par ses propres armes. Le manque de sommeil est entre autres l’un des principaux facteurs capables d’affaiblir le système immunitaire puisqu’il entraine la diminution du nombre des globules blancs et même les formes d’anémies. Pour y remédier, il est donc nécessaire de dormir au moins 7 à 8 heures. Les activités physiques  régulières et modérées sont à ne pas négliger, car elles sont immunostimulantes et équilibrent les échanges d’énergie entre nos points de chakras. De plus, pour évacuer le stress et le surmenage qui fatiguent le système immunitaire, le yoga, les sorties entre amis, le jardinage et le ciné, ainsi que d’autres activités de détente sont également préconisées par Katina I. Makris.

Avec les nombreux détails et informations trouvés dans « Autoimmune Illness and Lyme Disease Recovery Guide: Mending the Body, Mind, and Spirit », la voie de l’auto-guérison est ouverte.