Livre: « Face à Lyme: journal d’un naufrage » d’Elisabeth Le Saux

0
13

Martyrisée par des maux incompréhensibles, Elisabeth Le Saux voit  son monde basculer progressivement. C’est un cas  déroutant et  désespérant pour beaucoup d’autres personnes mais, pour cette dame, c’est aussi une source d’inspiration. C’est le chemin qui l’a mené vers l’une des œuvres de sa vie, le livre intitulé « Face à Lyme : journal d’un naufrage ». C’est un ouvrage de 169 pages édité le 26 août 2015 par Michalon. 

Un témoignage inédit de l’une des nombreuses victimes de la Borrélia Burgdoferi.

Le livre choc d’Elisabeth le Saux: Face à Lyme

La crise de quarantaine, ce fut la première déduction d’Élisabeth Le Saux lorsqu’elle commença à ressentir des changements physiques, comportementaux et psychologiques. Elle a vécu avec cette déduction durant 10 ans d’affilée (http://www.amazon.fr/Face-%C3%A0-Lyme-Journal-naufrage/dp/2841868036/ref=sr_1_8?ie=UTF8&qid=1440756683&sr=8-8&keywords=maladie+lyme). Mais, est-ce vraiment le cas puisque son état de santé ne cesse de se dégrader ?

En proie à des insuffisances et à des palpitations cardiaques, face à des douleurs  musculaires et articulaires fréquentes, ainsi qu’à un bon nombre de maladies récurrentes, comme la fièvre, la diarrhée, la fatigue chronique, et même la chute de cheveux. Elle décide de consulter des médecins, des spécialistes mais, ses recherches de traitements et de réponses restèrent vaines. Elle  est même allée jusqu’à  solliciter l’aide de divers oracles, voyants et psychiatres, afin de dépister toutes formes de maladies psychologiques ou paranormales, mais les échecs se sont succédé.

Ce n’étaient pas les diagnostics qui manquaient. Ils débouchaient sur des cas d’arthrite, de colite, de syndrome de fatigue chronique, d’encéphalite, d’affections psychiatriques, de fibromyalgie,  ainsi que de beaucoup d’autres formes de maladies. Les traitements spécifiques à chaque type de pathologie ont été mis en œuvre mais, rien les maux d’Élisabeth ne cessaient pas de la martyriser. Multisystémique et ne comportant pas encore de tests de dépistage éloquents, la maladie de Lyme est un cas d’épidémie alarmant. 

Impuissante et incapable de relier les souffrances qui la rongent depuis si longtemps, Élisabeth Le Saux s’est tout simplement contentée de les  décrire par des mots, de les dessiner  dans l’espoir qu’un  jour, son témoignage sera entendu.  Les mots et les images se sont accumulés pour former un journal,  tout un mémoire qui  va l’aider à trouver le chemin de la vérité. En effet, ses nombreux souvenirs et notes ont contribué à démasquer la  vraie nature de sa maladie, des points de départ qui ont aidé les médecins à faire un diagnostic avéré.

Depuis le temps où elle luttait, sans répit, Élisabeth ne s’est jamais doutée d’être atteinte par la  «Borréliose de Lyme », une maladie qui est causée par  une bactérie répondant au nom de Borrelia burgdorferi. Cette maladie est transmise à l’homme par une piqûre de tique et elle est encore très peu connue en France. De plus, elle est très difficile à dépister, puisque ses symptômes s’apparentent souvent à de nombreuses maladies. Elle peut aussi être accompagnée par  de nombreuses co-infections transmises également les tiques. Il n’est donc pas étonnant que les médecins et les spécialistes, ainsi qu’elle-même, aient été immergés dans une sombre confusion. Maintenant, que la maladie de Lyme a été mise à jour, l’auteur  peut enfin commencer à bénéficier des traitements appropriés. 

Élisabeth Le Saux a évité de nombreuses séquelles, car la Borrélia est entre autres la cause d’irréversibles lésions neurologiques dans 15% des cas (http://www.saintluc.be/actualites/newsletters/056/).