Livre « Guérir naturellement la maladie de Lyme » de Wolf-Dieter Storl

0
13

L’ethnobotaniste Wolf-Dieter Storl a été l’une des victimes de la Borréliose de Lyme. Pour son cas, il est difficile de penser à un heureux ou un fâcheux hasard, mais une chose est sûre, sa situation l’a mené à découvrir une nouvelle façon de traiter cette maladie multisystémique émergente. Il nous partage ses découvertes dans son livre, traduit par Christophe Bernard. Une édition Guy Trédaniel publiée le 16 août 2013.

Le Dr Wolf-Dieter Storl a été piqué par une tique contaminée par les germes de la maladie de Lyme, la Borrélia Burgdoferi. Le système défensif de l’organisme de cet anthropologiste a succombé à l’attaque de ces germes pathogènes. Et la plupart du temps, les traitements conventionnels, ainsi que les antibiotiques se sont montrés inefficaces. Une situation alarmante qui a provoqué des symptômes variés menant à des diagnostics erronés et à des traitements hasardeux. Mais, cette fois, la Borréliose a joué de la malchance. Elle a infecté un chercheur invétéré dont les connaissances se spécialisent sur les plantes sauvages et médicinales. Dès lors, une guerre sans merci est ouverte entre ces protagonistes qui, l’un comme l’autre ne sont pas prêts à lâcher prise.

Souffrant des maux qui le rongent, le Dr Wolf-Dieter Storl a mis tout son savoir pour trouver un traitement efficace à la Borréliose de Lyme. En combinant médecine traditionnelle chinoise, indienne et occidentale, il a réussi à mettre sur pied une stratégie défensive. Atteint de cette pathologie, qui d’autre que lui serait le mieux placé pour servir de cobaye? Son corps infecté est devenu son arme principale pour lutter contre les méfaits de cette infection bactérienne causée par la Borrelia burgdorferi.Ses études se sont focalisées sur une plante indigène sauvage en voie de disparition appelée Cardère. Selon lui, l’inuline renfermée dans la racine de cette plante serait à l’origine de sa guérison. En simplifiant, il suffirait de mettre la souche de cette plante dans de la vodka pour qu’elle se transforme en un remède efficace contre la Borréliose. 3 gouttes matin, midi et soir pendant un mois suffisent. Ensuite, il faut continuer par 3 prises par mois pendant un an. L’expérience ne s’arrête pas là, le traitement miracle est aussi accompagné d’une thérapie hyperthermique. Un procédé qui consiste à utiliser la chaleur pour détruire les cellules cancéreuses et réduire leur propagation. Et puisque la Borrelia burgdorferi est un germe qui se développe dans un environnement pauvre en oxygène et à basse température, il est normal que l’hyperthermie soit efficace pour lutter contre elle. Entre autres, ces bactéries meurent à 105 degrés Fahrenheit, soit 40.5556 degrés Celsius (http://healthspaceclinics.com.au/blog/hyperthermia-a-cure-for-lyme-disease).L’hyperthermie peut également contribuer à compléter d’autres cures thérapeutiques telles que la radiothérapie, la chimiothérapie et l’immunothérapie. En combinant ces deux traitements, le Dr Wolf-Dieter Storl s’est attribué la victoire face à la Borrelia burgdorferi. Il en est la preuve vivante. Grave infection multi systémique, la maladie de Lyme présente un taux de mortalité de 3% et des risques de séquelles neurologiques permanentes estimés à 15% (http://www.saintluc.be/actualites/newsletters/056/). Avec les nombreux témoignages et documents sur les aspects biologiques, sociaux et culturels de la Borrélia, mentionnés dans les 274 pages de son livre, le Dr Wolf-Dieter Storl crie haut et fort qu’il a trouvé des moyens efficaces pour en venir à bout.