Livre « Healing Lyme disease coinfections » de Buhner

0
16

Stephen Harrod Buhner met en évidence les co-infections les plus répandues de la maladie de Lyme dans son ouvrage intitulé « Healing Lyme Disease Coinfections: Complementary and Holistic Treatments for Bartonella and Mycoplasma ». Des diagnostics aux traitements conventionnels ou holistiques de ces affections, ce livre propose surtout des guides détaillés de guérison spécifique ou complémentaire, basés sur l’utilisation d’ingrédients naturels.

Le nouveau livre de Stephen Harrod Buhner présente au monde les multiples visages des infections transmises par les tiques. Plusieurs d’entre elles peuvent en effet cohabiter chez les personnes infectées, en se manifestant par des symptômes communs. Entre autres, les Bartonelloses et les Mycoplasmes sont les deux principales co-infections rencontrées chez les personnes contaminées par la Borrélia Burgdoferi, l’agent pathogène de la maladie de Lyme.

Ces trois affections provoquent des réactions auto-immunes excessives de l‘organisme, à cause d’un excès de cytokines. Le système immunitaire qui est censé lutter contre les infections considère alors les cellules organiques comme des souches nuisibles et les attaque, d’où des lésions qui se répandent un peu partout dans le corps. Les souffrances des personnes contaminées débutent par des états grippaux, des céphalées, des lésions cutanées, des douleurs musculaires et des formes d’arthralgies inexplicables. Des troubles digestives, des diarrhées, des nausées, des vertiges et des vomissements accompagnent aussi l’évolution de ces pathologies et aboutissent à des manifestations chroniques pouvant même toucher le cerveau, d’où des cas d’encéphalites et de méningites aggravés.

Ces symptômes communs rendent difficile la différenciation de ces maladies, qui pourtant nécessitent chacune des traitements spécifiques pour éviter les rechutes. Entre autres, les manifestations de la Borrélia peuvent en être aggravées ou au moins masquées, d’où de nouvelles versions plus aigües des symptômes. Selon le livre « Healing Lyme Disease Coinfections: Complementary and Holistic Treatments for Bartonella and Mycoplasma », des méthodes thérapeutiques à base de plantes sont heureusement efficaces pour éviter ces complications.

L’auteur cite dans son livre que selon les chercheurs d’Harvard, seuls 10% de cas de contaminations par le Spirochète Borrélia Burgdoferi sont précisément diagnostiqués sur les 250.000 nouveaux infectés par an. La plupart des personnes contaminées par la Borrélia et ses co-infections sont en effet asymptomatiques, et sur les presque 35 millions de personnes infectées au USA, seuls 10% vont présenter des manifestations spécifiques à ces maladies auto-immunes. De plus, des tests de dépistage sensibles doivent aussi être pratiqués pour identifier chaque agent pathogène, d’où des diagnostiques tardifs ou souvent erronés.

Face à cela, des traitements efficaces auraient pu alléger la gravité de cette épidémie, mais au contraire, les antibiothérapies proposées se heurtent aussi à de nombreux cas de rechutes. Parmi les méthodes médicales qu’il détaille dans son livre, Stephen Harrod Buhner dévoile l’efficacité de l’herbe antibactérienne systémique Sida acuta quant à la protection des cellules face aux germes transmis par les tiques. Les professionnels de la santé et les sujets souffrants de symptômes auto-immuns découvrent aussi dans ce livre de nombreuses autres pratiques médicales visant à stopper les cascades de cytokines, à traiter les symptômes spécifiques et à rééquilibrer le système immunitaire.

Processus de diagnostiques spécifiques, herboristerie, guide d’autonomisation, avancées scientifiques et partages d’expériences forment les 512 pages de ce livre traitant de la Borrélia et de ses co-infections à tiques.