Maladie de Lyme: statistiques à la hausse en France

0
22

La France est l’un des pays où la maladie de Lyme se répand en silence. Les études effectuées par les  institutions impliquées dans la surveillance de cette maladie, telle que le Réseau Sentinelles, le Centre National de Référence des Borrélia (CNR), l’InVS, la Mutualité Sociale Agrigole (MSA)…, entre 1986 et 2012 ont permis d’établir des taux d’incidence au niveau national et régional.

Statistiques maladie de Lyme en France par régions

D’après les études effectuées entre 1986 et 2012 au niveau régional, les données sont plus alarmantes, car elles sont estimées entre 3 à 235 cas par an pour 100 000 habitants. Selon le Réseau Sentinelles, ce sont les régions Est et le centre de la France qui présentent les taux d’incidence les plus élevés. Le taux le plus bas est observé en Pays de Loire, en Provence, dans les Alpes et sur la Côte d’Azur.  Le niveau intermédiaire revient à la Franche-Comté et au Limousin qui affichent respectivement 137 et 105 cas pour 100.000 habitants, d’après les études INVS/Cire. 

Concernant les manifestations symptomatiques, le  CNR a observé 1040 cas d’érythèmes migrants  sur 1222 individus atteints par la Borréliose de Lyme, soit 85 % des patients. 60 d’entre eux étaient en proie à des atteintes articulaires et 59 autres  étaient victimes de troubles neurologiques. 42 malades présentaient des éruptions cutanées et 16 étaient touchés par des troubles cardiaques ou ophtalmologiques (http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/hcspr20140328_borrelioselyme.pdf). Il s’agit d’une étude effectuée entre 2006 et 2009.

D’après les observations effectuées entre 2004 et 2009, le nombre moyen d’hospitalisations causées par la Borréliose de Lyme est estimé à 954 personnes par an, soit 1.5 cas pour 100 000 habitants. Pour ce qui est des principaux groupes à risques, les  études de la  MSA entre 1989 et 2007 montrent du doigt les gardes forestiers et les chasseurs avec une séroprévalence de 14 à 22 %. Un chiffre qui est estimé entre 3.2 et 3.7 % chez les personnels administratifs (http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/hcspr20140328_borrelioselyme.pdf).

Pour  ce qui est du diagnostic, la proportion moyenne  de séropositivité des patients oscille entre 6 et 8.5 % au niveau national. Une situation qui est restée plus ou moins stable jusqu’ici. Ce rapport est nettement plus élevé dans certains départements où l’incidence est accrue. Il peut atteindre jusqu’à 40 % dans les régions Est et dans le massif Central (http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/hcspr20140328_borrelioselyme.pdf).