Prévenir la maladie de Lyme via les vêtements

0
22

Officiellement, la tique de la catégorie des Ixodes est le principal vecteur de la Borréliose de Lyme, qui est susceptible de la transmettre à l’homme. La meilleure façon d’éviter d’attraper cette maladie est donc de ne pas se faire piquer par ces arthropodes. L’utilisation de répulsifs est l’un des nombreux moyens qui permettent d’y parvenir. 

Pour éviter les piqûres d’insectes tels que les moustiques, les tiques, les guêpes, les mouches…, on doit parfois recourir à l’utilisation de certains produits. Un répulsif est fait pour répondre à cette demande. Contrairement aux insecticides, un répulsif ou repellents ou encore insectifuge sert uniquement à repousser les attaques des insectes, dont les tiques porteuses de la maladie de Lyme. Il est à préciser que cette solution ne les tue en aucun cas.​

Un insectifuge peut être utilisé directement sur les parties découvertes du corps (visage, mains, pieds…). Toutefois, il faut absolument éviter de le diffuser sur une blessure et sur les muqueuses des yeux et de la bouche, afin d’éviter les risques d’irritation ou d’allergie. On peut également l’appliquer sur les habits, mais son efficacité en sera limitée. Un produit répulsif peut se présenter sous forme de crèmes, d’aérosols, de bâtons applicateurs et de lotions. Il peut assurer une protection durant 4 à 8 heures, dans les meilleures conditions d’utilisation, mais son efficacité et sa durée d’action peuvent être réduite ou abrégée par la pluie, la baignade et la transpiration.

Certes, les insectifuges sont faits pour dissuader les insectes de s’approcher, mais  ils ne sont pas tous capables de repousser les tiques. D’où l’importance d’un choix judicieux  de ces produits,  quant à la prévention de la maladie de Lyme. Pour ne pas se tromper dans la sélection, les solutions à base de DEET avec un taux de concentration entre 30 à 50 % sont à privilégier. Il y a aussi celles qui sont composées d’IR3535 (20 à 30 %), de picardine (20 à 35 %) et de Citrodol (20 à 30 %). 

A priori, tout le monde peut utiliser les repellents afin de bénéficier d’une méthode de prévention efficace contre la Borréliose de Lyme. Cependant, il faut respecter certaines précautions chez les jeunes enfants. En effet, ils ne doivent pas être utilisés chez les moins de 6 mois, au risque de nuire à leur santé. Pour les plus âgés, l’utilisation d’un produit avec un taux de concentration supérieur à 30 % est à éviter. Il ne doit être appliqué ni sur les mains, ni sur un enfant souffrant de convulsions. Les femmes enceintes peuvent également en user. Toutefois, elles doivent éviter à tout prix d’en appliquer sur les seins et le plus sage est de les laver avant l’allaitement. L’ingurgitation de répulsifs est dangereuse pour les enfants, car ils sont toxiques lorsqu’ils sont absorbés.  Il est donc important d’en limiter l’usage autant que possible (1 à 2 applications par jour) et de n’en utiliser que lors d’un passage obligé dans une zone à tiques.