Syndrome de l’intestin irritable: similaire à la borréliose de Lyme

0
17

Beaucoup trop de points confondent le Lupus et la Borréliose de Lyme. Cette situation provoque de nombreuses controverses au niveau des diagnostics et des traitements, engendrant des handicaps moteurs et mentaux lourds auprès des patients.

 

Personne atteinte de la maladie du Lupus

Le Lupus et la Borréliose de Lyme sont des troubles inflammatoires  pouvant atteindre n’importe quel organe. Ce sont des infections imprévisibles qui sévissent un peu partout dans le monde et qui atteignent toutes les classes d’âge. L’alternance entre périodes de poussée et de rémission de ces maladies est l’un de leurs points communs. Tous les deux peuvent causer une variété de symptômes qui se ressemblent en de nombreux points, dont arthralgies, irruptions cutanées, atteintes oculaires, fièvre, perte de poids, troubles cardio-pulmonaires, toux, problèmes digestifs, asthénie, labilité émotionnelle, diminution des capacités cognitives et motrices.  

Le Lupus est engendré par un disfonctionnement du système immunitaire qui s’attaque aux tissus de l’organisme. C’est ce que l’on qualifierait d’auto-immunité ou d’auto-anticorps. Les infections virales (Epstein-Barr), la lumière du soleil et l’hérédité sont des facteurs engendrant l’établissement  de ce trouble inflammatoire chronique. Certains médicaments, la grossesse et le stress peuvent aussi être à son origine.

40 personnes sur 100 000 habitants sont touchées par le Lupus en France (http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=lupus_pm). La plus grande majorité des victimes sont des femmes puisque le ratio  est de 12 femmes contre 1 homme (http://sante.canoe.ca/condition_info_details.asp?disease_id=83#Symptoms ). Qu’il soit léger ou grave, le Lupus  peut présenter une grande variété de symptômes, comme les douleurs articulaires avec inflammations chaudes et rougeoyantes, des œdèmes aux doigts et aux poignets. Il se manifeste par des éruptions cutanées sous forme d’érythème en papillon et par des douleurs à la poitrine causées par l’inflammation du cœur et des poumons. La fièvre, la toux, les problèmes respiratoires, l’adénopathie ou  l’inflammation des ganglions lymphatiques, la sensibilité des yeux et de la peau aux rayons du soleil, la fatigue chronique, les maux de tête et la perte de cheveux  figurent aussi parmi ses nombreux signes. Il arrive à cette maladie de se montrer sous la forme d’un déséquilibre émotionnel, de confusions  et du phénomène de Raynaud. Et en évoluant, le Lupus  provoque des inflammations du système nerveux central, des reins et du cœur, d’où des endocardites, des méningites et une encéphalite. Il se déclare également par une thrombose, une anémie, une urticaire et des troubles de la vision.

Les traitements du Lupus consistent à améliorer la condition de vie du patient en diminuant l’intensité de ses symptômes, en prolongeant son espérance de vie et en réduisant les risques de complications.

Pour cela, il existe des soins médicamenteux  tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS, comme l’acétaminophène et l’ibuprofène, qui atténuent les douleurs symptomatiques. Quand l’infection atteint plusieurs organes, des corticoïdes, tels que le deltasone et l’orasone, sont prescrits pour réduire les inflammations et améliorer la qualité de vie des malades. Il existe également des crèmes à base de corticoïde pour soigner les éruptions cutanées. Les médicaments anti-malariques tels que la chloroquine et l’hydroxychloroquine sont efficaces pour diminuer les œdèmes, les douleurs et éliminer les éruptions cutanées, ainsi que les lésions causées par le soleil. Et pour limiter les agressions du système immunitaire à l’encontre des tissus, des agents immunosuppresseurs sont préconisés.

Sinon, les activités physiques modérées, le repos, la détente, la gestion du stress, les régimes alimentaires sains et équilibrés sont aussi d’excellents moyens pour limiter les lésions, sans oublier les perfusions d’immunoglobulines qui permettent de neutraliser les auto-anticorps tout en atténuant les inflammations.