Viviane Schaller

0
17

La France est l’un des pays qui dispose de l’un des meilleurs systèmes de santé au monde. Malheureusement, c’est loin d’être le cas quand il est question de la Borréliose de Lyme. Les autorités sanitaires de l’Hexagone sont dans le déni total quant à la gravité de la situation engendrée par cette pandémie. Elles font tout pour minimiser l’étendue de cette infection bactérienne émergente. Viviane Schaller a fait face à ce rouage politico-financier et en a subie les conséquences durant sa lutte contre la maladie de Lyme

Viviane Schaller est un docteur en pharmacie. C’est une biologiste hors pair qui a fondé et dirigé le laboratoire d’analyses biologiques Schaller de Strasbourg pendant 25 ans. Forte dans son domaine, cette femme s’est penchée sur les problèmes de dépistage de la maladie de Lyme. Les résultats de ses recherches sur cette maladie, considérée de « rare » en France, ont été mal vus par le Ministère de la Santé. En étroite collaboration avec le Docteur Richard Horrowitz, cette femme a publié un livre concernant cette affection. Il s’agit de son œuvre intitulé « Maladie de Lyme – l’épidémie qu’on vous cache ».

À titre de rappel, en France, le protocole de dépistage de la maladie de Lyme est basé sur le test Elisa et le test Western Blot.  Si le test Elisa est négatif, la procédure de dépistage se termine. Seul un résultat positif pourrait conduire au test Western Blot. Il faut aussi souligner que le test Elisa a été mis au point aux États-Unis pour détecter les souches Américaines.
Viviane Schaller a découvert que le test Elisa n’est pas compatible avec les souches Européennes. C’est la raison pour laquelle la plupart des résultats des examens sont négatifs. Cette biologiste a donc affirmé que le test Elisa manque cruellement de fiabilité. Et pour couronner le tout, elle a décidé de procéder à l’utilisation systématique du test Western Blot. Une décision qui lui a permis d’obtenir des résultats positifs frisant les 90 %,  contrairement au protocole conventionné qui plafonne à 5 %.

En France, le protocole de dépistage conventionnel de la maladie de Lyme est prôné par le Centre National de Référence (CNR). Ce système est qualifié de « défectueux »  par Viviane Schaller. D’un autre côté, il y a aussi l’Agence Régional de Santé (ARS) qui accuse cette femme d’escroquerie. L’affaire a été portée en justice et le chef d’accusation est le préjudice à la sécurité sociale. Résultat, cette dame a été exclue de l’ordre des biologistes et a été forcée de verser la somme colossale de 280 820 € à la CPAM en guise de dommages et intérêts. Mais ce n’est pas tout, elle a aussi été condamnée à neuf mois de prison avec sursis pour escroquerie,  par le tribunal correctionnel de Strasbourg,  en novembre 2014 ! Deux années auparavant, il est à préciser que le laboratoire Schaller a été contraint de fermer définitivement ses portes et d’arrêter toutes ses activités. Malgré tous ces obstacles, Viviane Schaller ne lâche pas prise et continue de protéger ses idéaux. Elle ne cesse de mener une lutte acharnée pour permettre à tous les malades de Lyme d’être reconnus officiellement.